HelloWork (ex-groupe RegionsJob), l’acteur digital français de référence sur le marché de l’emploi, du recrutement et de la formation, a diffusé sur l’ensemble de ses plateformes (RegionsJob, ParisJob, Cadreo, BDM/job) plus de 240 000 offres d’emploi au 3ème trimestre 2019.

Ses 110 millions de visites et ses 14 millions de mises en relation annuelles lui permettent de proposer un panorama complet des dynamiques de l’emploi. Après un début d’année à 5% de croissance, la reprise de l’emploi se consolide depuis le 2ème trimestre (+13% versus T2 2018). Avec 19% de croissance, ce troisième trimestre incarne un dynamisme particulièrement fort, que la France n’avait pas connu depuis 15 mois.

  • Quelles régions se démarquent ?
  • Quelle est la dynamique dans les grandes métropoles ?
  • Quels métiers jouissent d’une plus forte demande de la part des recruteurs ?
  • Quelle est l’évolution des types de contrats proposés ? CDD ? CDI ?
  • Pourquoi une telle reprise ? Quelles perspectives ?

Voici un état des lieux complet de l’évolution du marché de l’emploi au 3ème trimestre 2019.

La croissance se poursuit

 

Après trois trimestres en faible croissance (5% et 6%) l’emploi est bien reparti en France puisqu’après une hausse de 13% au 2ème trimestre, le 3ème connaît lui une hausse de 19%.

L’Île-de-France est largement en tête des régions les plus dynamiques

L’Île-de-France reprend la tête des régions les plus dynamiques avec une évolution de +39% par rapport aux offres diffusées à la même période l’année précédente. La région PACA, 1ère au premier semestre prend quant à elle la 2nde place avec une croissance aussi très forte (+31%). Suivent ensuite dans un mouchoir de poche la Normandie (+21%), l’Occitanie (+20%) et la Bourgogne Franche-Comté (+19%). Le Grand Est ferme la marche avec +7%.

L’Île-de-France est toujours la région la plus pourvoyeuse d’emploi

Assez peu d’évolution concernant les volumes d’offres par région puisque l’Île-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes conservent les 1ère et 2ème place du classement. Elles concentrent respectivement 19% et 15% du volume d’offres national. Les Pays de la Loire perdent leur 3ème place, acquise au premier semestre, au profit de la Nouvelle-Aquitaine alors que PACA gagne 3 places dans ce classement des régions qui recrutent le plus. 

Le Grand-Paris reprend la tête du classement

Confirmation de la bonne santé de l’emploi en Île-de-France, la Métropole du Grand Paris est en tête des métropoles les plus dynamiques au 3ème trimestre avec +38% d’offres d’emploi diffusées. Viennent ensuite la Métropole d’Aix-Marseille Provence et la Métropole Européenne de Lille. En fin de classement, l’Eurométropole de Strasbourg ferme la marche avec +10% d’offres d’emploi proposées.

Quand le BTP va, tout va…

L’adage « quand le BTP va tout va » se trouve vérifié dans ce classement. Après des trimestres en dehors du classement quand la croissance de l’emploi était en baisse, le BTP fait son grand retour à la 1ère place avec une croissance de 34%. On trouve ensuite les métiers de l’ingénierie industrielle (+32%) et les postes proposés en bureaux d’étude et en R&D qui connaissent une hausse de 27% (métiers d’ingénieurs et chargés d’affaires, de techniciens en bureau d’étude, de chefs de projet, de dessinateurs industriels, …).

Le CDI et l’intérim en forte hausse

Si les CDI continuent leur progression avec +22% de croissance et pèsent pour trois quarts des offres proposées, les CDD ont eux moins la cote auprès des recruteurs (-1% vs T3 2018). Le travail temporaire retrouve une forte dynamique avec +17% d’offres proposées, pour représenter 15% du volume d’offres d’emploi total.