Le mois de mai est-il le mois attendu par tous les salariés pour pouvoir souffler un peu ? Pas sûr… Comme le montre l’enquête Cadreo «Les conséquences des ponts de mai sur le travail des cadres», 91% d’entre eux voient leur charge de travail journalière augmenter. 28% déclarent même que le mois de mai est synonyme d’un stress plus important que d’habitude.

Pour un cadre sur deux, le mois de mai n’est pas synonyme de repos
Si 51 % des cadres n’associent pas le mois de mai à un temps de repos, 11 % déclarent même qu’il est synonyme de complication de leur vie professionnelle. Dans le même temps, plus de 9 cadres sur 10 considèrent que leur charge de travail journalière augmente (dont 37 % qui considèrent qu’elle augmente beaucoup). Ils ne sont à l’inverse qu’un sur cent à déclarer que leur charge de travail va beaucoup diminuer pendant cette période.
Près d’un cadre sur deux (46 %) n’arrive pas à déconnecter totalement du travail pendant ses jours de repos : 36 % restent connecté à leurs mails quand 10 % vont jusqu’à emmener du travail chez eux. Il est donc logique de voir que plus d’un quart des sondés (28 %) se sentent davantage stressés pendant le mois de mai.

Près de 2/3 des cadres ont du mal à solder leurs congés payés en mai

Mai est le mois des jours fériés et des ponts certes, mais également celui durant lequel il faut solder ses congés payés dans un grand nombre d’entreprises. Ainsi, 61 % des cadres se retrouvent dans l’obligation de solder leurs CP avant le 31 mai (période de référence pour remettre les compteurs à zéro). Près de deux sur trois (63 %) déclarent avoir des difficultés à tous les poser avant la fin du mois.

Dans certaines entreprises, le mois de mai peut même faire penser au mois d’août, au niveau de l’absence de collaborateurs, mais aussi des clients ou des partenaires. Ainsi, 76 % des cadres constatent que les absents sont plus nombreux au sein de leur société, 33 % trouvant cela gênant pour travailler. Dans le même temps, 62 % des cadres déclarent avoir des difficultés à joindre leurs clients ou partenaires.

Cette étude Cadreo met en avant les difficultés que représente le mois de mai pour de nombreux cadres. Ces complications ne sont que peu prises en compte par les entreprises. En effet, seulement 12% des employeurs mettent en place une organisation particulière pendant cette période particulière où, décidemment, tout le monde ne fait pas ce qu’il lui plaît.

> Télécharger l’enquête