Sur un marché de l’emploi, du recrutement et de la formation dynamique sur l’ensemble de l’année malgré un léger ralentissement sur le 4ème trimestre, HelloWork enregistre une croissance de 16% de son activité en 2018 avec 44 millions d’euros de commandes réalisées et de 27% du nombre de mises en relation candidats/recruteurs (soit plus de 14 millions). La société fraîchement renommée (ex groupe RegionsJob) n’a pas ménagé ses efforts pour devenir en 2018 l’acteur de référence sur son marché et faire de RegionsJob – sa plateforme historique dédiée à l’emploi en régions – le premier site privé français de l’emploi avec 2,2 millions de visiteurs uniques (Médiamétrie – novembre 2018*).

44 millions d’euros de commandes, en croissance de 16% en 2018

En 2018, l’ensemble des services HelloWork ont déclenché plus de 14 millions de mises en relation candidats-recruteurs ou candidats-centres de formation, soit 27% de plus qu’en 2017 (+66% de mises en relation sur la formation). Elles résultent des 110 millions de visites comptabilisées sur les différentes plateformes (+33% Cadreo, +16% BDM, +15% ParisJob, +5% RegionsJob), des 770 000 offres d’emploi diffusées sur l’année (+20% versus 2017) par plus de 11 000 clients (entreprises, cabinets de recrutement, centres de formation et entreprises de travail temporaire).

« Nous avons enregistré 6 millions d’euros de commandes supplémentaires par rapport à 2017, soit une croissance de 16%, annonce François Leverger, directeur général de HelloWork. Le niveau de commandes est historique et atteint 44 millions d’euros ».

Pour continuer de faire évoluer l’offre et proposer toujours plus de valeur ajoutée aux candidats comme aux recruteurs, une cinquantaine de postes ont été créés au sein des différentes équipes en 2018. « Ce sont désormais plus de 250 personnes qui travaillent chez HelloWork (+25% versus 2017). Nous prévoyons en 2019 une augmentation de nos effectifs équivalente à celle de 2018 » précise Jérôme Armbruster, président de HelloWork.

Une croissance solide sur l’ensemble des activités, portée par des produits/services en constante évolution et par d’importants investissements externes

Si cette croissance a été favorisée par des conditions plutôt favorables sur le marché de l’emploi et du recrutement, elle est également portée par une croissance externe forte :

« Nous avons racheté la startup bordelaise JobiJoba et ses 3 activités (l’agrégateur emploi, les services et data emploi à destination des collectivités et le logiciel CV Catcher) élargissant ainsi notre offre » rappelle Jérôme Armbruster.

HelloWork a également accéléré sa diversification en entrant au capital des sites Aladom/Jemepropose, premier service digital français dédié aux services à la personne et au jobbing. Un segment sur lequel HelloWork n’était pas encore positionné.

Les excellents résultats de la société s’appuient également sur une croissance organique, soutenue par de nombreux projets déployés tout au long de l’année : le changement de nom (le groupe RegionsJob devenu HelloWork) et la nouvelle identité corporate pour refléter l’ensemble des activités (job, skills, softs, media, event) et les ambitions internationales, la nouvelle CVthèque et le déploiement des annonces augmentées (avec +35% d’offres d’emploi enrichies avec des photos et vidéos des entreprises qui recrutent favorisant ainsi l’engagement et l’acte de candidature).

Côté candidat, les différentes plateformes ont subi de nombreuses évolutions permettant de capter une audience forte sur mobile : 54% des candidats postulent depuis leur smartphone en 2018.

Les solutions BtoB ont également participé à doper les résultats de la société, c’est le cas de Talent Detection (outil de centralisation et de gestion des candidatures) qui enregistre une croissance de 240% du nombre d’entreprises utilisatrices.

Côté partenariat, HelloWork est devenue en mai dernier fournisseur officiel des équipes de France de Handball. « Les valeurs transmises par le handball sont depuis toujours les nôtres : goût de l’effort, parité et diversité. Ce partenariat est une chance unique de mettre en miroir carrière sportive et carrière professionnelle, les symétries entre les deux n’étant plus à prouver. » s’enthousiasmait Jérôme Armbruster, président de HelloWork.

Très récemment, Médiamétrie* a confirmé que RegionsJob devenait, pour la première fois, le premier acteur privé français de l’emploi avec 2,2 millions de visiteurs uniques en novembre. « C’est une très belle récompense après une année intense durant laquelle les équipes techniques, marketing et commerciales ont redoublé d’efforts pour réaliser une croissance à deux chiffres, sur un marché complexe et concurrentiel. Elle nous permet de conforter nos ambitions pour les années à venir » indique Jérôme Armbruster, président de HelloWork.

Les acquisitions et projets de l’année renforcent le positionnement stratégique de HelloWork qui s’attache à proposer l’offre la plus complète sur le marché pour rester l’acteur incontournable en France et devenir « challenger » sur le marché européen d’ici 3 ans notamment grâce à une capacité d’investissement de 30 millions d’euros. Pour y arriver, la société prévoit en 2019 d’accélérer davantage encore sa diversification grâce à des opérations de croissance externe et de continuer à investir dans la mise en relation candidats-recruteurs et candidats-centres de formation.

 

* Médiamétrie – Médiamétrie//NetRatings – Audience Internet Global – France – Novembre 2018