Enquête RegionsJob sur l’alternance.
Apprentis et alternants en contrat de professionnalisation reconnaissent qu’associer théorie et pratique en entreprise ne manque pas d’avantages. Pourtant, selon la dernière enquête Regionsjob, près de 2/3 d’entre eux ont des difficultés à trouver une entreprise d’accueil. Zoom sur les astuces pour la trouver…

Pour sa dernière enquête, Regionsjob a interrogé 1460 internautes alternants ou futurs alternants afin d’en savoir plus sur leurs aspirations, leur ressenti vis-à-vis de l’apprentissage et du contrat de professionnalisation, les difficultés rencontrées ou encore leur vision de l’avenir.

Tous les répondants reconnaissent les nombreux avantages de l’alternance. Associer théorie et pratique est le premier avantage cité (à 26%). Vient ensuite le fait de pouvoir acquérir des compétences avant l’entrée dans l’entreprise (25%), déboucher rapidement sur un emploi (18%), être rémunéré pendant sa formation (15%) et être plus compétitif sur le marché du travail (14%). Finalement, faire des études courtes n’est cité en premier que par 1% des répondants…
Des alternants de tous âges
L’alternance séduit surtout les jeunes. 65% des répondants à l’enquête ont moins de 26 ans, 26% sont âgés de 27 à 44 ans et 9% ont 45 ans et plus, ce qui n’est pas forcément étonnant puisque qu’il existe des dérogations aux conditions d’âge prévues dans les dispositifs.
L’enquête compte parmi ses sondés des personnes en recherche de contrat, des alternants ainsi que des anciens alternants : 24% ont choisi l’apprentissage, 66% le contrat de professionnalisation, et 4% ne savaient pas encore lequel choisir au moment de l’enquête.
Une différence d’orientation entre hommes et femmes

Hommes et femmes semblent avoir leur domaine de prédilection en termes de formation en alternance. Ainsi, les ressources humaines sont plébiscitées par les femmes (à 26%) et l’informatique par les hommes (à16%).
Parmi les domaines préférés des femmes, on retrouve également  la communication/marketing (17%), la comptabilité/gestion/finance (15%) et le commerce/vente (15%).

Chez les hommes, les choix semblent moins tranchés : le commerce/vente (15%), la compta/gestion (10%), la qualité/sécurité/environnement, le BTP et l’ingénierie (9%), la production/maintenance ou encore la communication/marketing (7%)…
Trouver une entreprise, un challenge

Une fois le dispositif choisi, apprentissage ou contrat de professionnalisation, le véritable enjeu pour les alternants est de trouver leur future entreprise. Le premier frein identifié par 68% des répondants est la difficulté à trouver l’entreprise d’accueil. 18% l’ont trouvé en moins d’1 mois, alors que 37% ont mis de 1 à 3 mois, 31% de 3 à 6 mois. 15% ont mis plus de 6 mois. 78% des internautes jugent la recherche d’une entreprise difficile.
Pour se faire aider, les alternants peuvent s’appuyer sur les centres de formation. Ils sont nombreux à proposer de l’aide à leurs étudiants : diffusion d’offres en alternance auprès de leurs élèves, organisation de jobs dating avec des recruteurs, mise en place d’ateliers de recherche d’emploi, passerelle entre formation initiale et alternance pour ceux qui trouveraient leur entreprise tardivement…

Une vraie « recherche d’emploi »
Comme pour une recherche d’emploi, il est nécessaire de cibler les entreprises dans lesquelles l’on souhaite travailler, l’envoi de CV en masse étant inutile. Il est également recommandé de se renseigner sur l’entreprise d’accueil et d’identifier un interlocuteur potentiel.

Ensuite, il importe de relancer par email ou par téléphone dans les 2 semaines qui suivent l’envoi de sa candidature.

Enfin, côté timing, il faut anticiper et commencer à chercher dès février : trouver un poste en alternance prend en moyenne entre un à six mois (68% des répondants de l’enquête RegionsJob).
Une confiance des étudiants dans les dispositifs

Les débouchés restent malgré tout l’un des points forts de l’alternance. A la question « Pensez-vous pouvoir trouver un emploi à l’issue de votre contrat ? », si 50% sont moyennement confiants et un peu plus de 20% pensent qu’ils trouveront difficilement, quasiment 30% des répondants pensent trouver facilement. Un pourcentage non négligeable compte tenu de la conjoncture actuelle.